Comptes- rendus des Rencontres 2016

 
Rencontres
Bonhomme
2017
invitation_46
2016
Invitation_41
2015
Renc Erro
2014
Invitation 31
2013
Invitation
2012
R26
2011
R22
2010
R15
2009
R13
2008
R8
2007
R6
2006-2005
R4
 

       Ci-dessus livret bleu outremerédité par arthésée-éditions avec un texte bilingue sur la Casamaures, une brochure et une carte postale

logoMansoutre   Cliquer sur le logo pour accès aux créations de Sandrine Mansoutre

45ème rencontre " Une soirée en béton, architecture et création" Espace Jacques Prévert de Villefontaine, jeudi 29 septembre 2016

À l'Espace Jacques Prévert, (article du Dauphiné Libéré) un public et des invités de qualité pour découvrir et faire découvrir un matériau qui prend le chemin de devenir un des matériaux de l'avenir : le béton moulé dont les applications et les qualités ont été développées ici de façon exhaustive. Une vidéo de Thésée montrait la Casamaures en 2007 avant bien des changements "une âme qui danse"

Sandrine MANSOUTRE, ingénieur-docteur en physique des matériaux, spécialisée dans le béton, est désormais directeur de l'Ecole Française du Béton (EFB) à Paris. Elle a initié le public, à la technique et l'art de passer du ciment au béton, puis à l'objet, que ce soit d'art, d'architecture ou de design. Ce matériau qui s'avère être à l'avant-garde des développements technologiques a l'avantage d'être une matière minérale de grande qualité écologique. Un public curieux ou averti a dialogué avec les intervenants.

On y reconnaissait Pierre-Antoine D'Argento, délégué régional du SNBPE (Béton Prêt à l'Emploi), Laurent Thiebault, Professeur Coordinateur de Pôle design venu nous rejoindre avec ses étudiants de Design du Lycée Léonard de Vinci, Martine Jullian, Conseillère municipale de Grenoble, Déléguée au Patrimoine Historique et à la Mémoire, et Monique Navizet, artiste céramiste. La Mairie de Villefontaine était représentée par le délégué au développement culturel, Michel Imbert.

Photographies©Loïc Cauchy et Thésée

 

 

 

Christiane GUICHARD, dite CRISS, maître d'ouvrage de La Casamaures, joyau à découvrir sur les pentes de Saint Martin Le Vinoux à l'entrée ouest de GRENOBLE, précise avec grand enthousiasme :"Je n'ai pas hérité comme les chatelains d'un monument, mais plutôt je me bats, endettée depuis 35 ans pour sauver cette belle ruine, classée monument historique il y a trente ans!". Cette "belle ruine" en béton moulé, est devenue un bijou mauresque, repris et retravaillé par toute une équipe fidèle à CRISS, pour lui redonner ses atours d'origine. C'est également un lieu qui accueille les artistes pour résidences et expositions artistiques ou spectacles musicaux, tant dans la salle de l'Orangerie que dans le parc : les jardins de l'Orangerie..

Une céramique sur béton de Monique Navizet exposée à l'Orangerie de la Casamaures.

    

Rencontres n°43 et n°44 regroupées sur 3 jours dans deux lieux différents avec deux expositions différentes autour du thème

"AUX BORDS DU POÈME"

Remerciements photos©Marc-Henri Arfeux, Loïc Cauchy, Thésée    

Les ateliers développés pendant ces trois jours autour du thème général "AUX BORDS DU POÈME"

Pour les enfants en rapport avec l'exposition sur ERRÓ, grace aux dessins fournis par l'artiste

A l'Espace Jacques Prévert, se trouve le siège social de la Cave Littéraire qui héberge La Poéthèque de Villefontaine, lieu unique en France. Arlette Pérussie, sa présidente a présenté et le film "Naviguer en poéthèque" de Thésée, sorti pour l'occasion. Pour plus d'informations voir la page de la bande annonce.

Pour les poètes et plastitiens, création de livres d'artistes le dimanche 5 juin

                                    

le 3juin, réalisation de 4 fresques de 70x50cmavec la classe de CP de l'école élémentaire Galilée de Villefontaine encadrée par Agnès Heitz
et le samedi 4 juin atelier collage, coloriage ouvert à tous les âges, encadré par Christophe Carmellino, grande participation.
  
Explications de la démarche de l'artiste ERRÓ et lecture d'extraits du texte de Lorand Hegyi, traduit par Marie-Françoise Lamand, édité sous forme d'un petit livre rouge qui accompagnait l'exposition en référence au "Voyage à Venise", travail de l'artiste présenté à la biennale de Venise en 2012.
Pour finir, visite silencieuse accompagnée par les nappes électroacoustiques construites pour l'exposition, par Marc-Henri Arfeux qui donne ainsi un concert poétique, original et envoûtant d'une trentaine de minutes.

  

                                                        

  

La 44ème rencontre Arthésée regroupait des animations différentes les 3, et 4 juin 2016, à l'Espace Jacques Prévert de Villefontaine, toutes centrées autour de l'exposition intitulée "Un laboratoire du possible"comprenant 12 sérigraphies de l'artiste ERRÓ dont on peut voir le développpement à la page "galerie d'Arthésée".

Le Samedi 4 juin en soirée

Table ronde dans l'Agora

Conclusion poétique par Pauline Catherinot du haut de l'Agora (ci-dessus)

Table ronde animée avec les invités Isabella Ceccaglini, éditrice d'Ypsilon et Cyrille Noirjean, psychanayste et directeur de l'URDLA

Erro Invitation

Invitation Rencontre n°44

 

 

 

 

 

Un laboratoire du possible livre 7cmx10cm offert aux participants et contenant le lexte de Lorand Hegy traduit par MF Lamand

 

Un dessin avec l'artiste ERRÓ, à colorier pour les enfants

ces livrets étaient offerts à tous les participants

Eric Invitation

Invitation Rencontre n°43

 

Du 3 au 5 juin dans le salon d'Arthésée, étaient exposées une trentaine d'œuvres d'Eric Demelis, encres sur papier ou sur toile, ainsi que des sculptures, encre sur plâtre. Un envoûtement poétique dans ce monde étrange rappelant celui de Lewis Caroll. Le vernissage a eu lieu le samedi matin. L'artiste était présent pendant t.oute la durée de l'exposition. Voir la Galerie d'Arthésée

Restaient encore de nombreuses découvertes poétiques par exemple ce tourniquet de photos de visiteurs de Musées, façon pour le plasticien Loïc Cauchy de réfléchir sur la pose et le regard du visiteur lorsqu'il regarde les œuvres... Intervention pleine d'humour très apprécié du public.

Et la projection du film "ERRÓ, le héros qui pense en images" mettant en rythme un univers fou d'images d'un artiste qui, par des collages, avec simplement des ciseaux et de la colle, réinvente le monde et nous entraîne dans l'illusion d'une deuxième réalité. Un langage poétique, une poésie de l'image.

 

Invitation

Et vers les profondeurs de la terre, on a rejoint ensuite l'œuvre de Jean-Paul Philippe dans un film de Thésée intitulé "La pierre : intimité de la terre". Ce film d'une heure est sans doute le plus poétique de tous ceux qu'elle a réalisés, construit sur une base ternaire inspirée par les trois dimensions de l'œuvre du sculpteur. Trois poètes : Bernard Noël, Antonio Prete, Jean-Paul Philppe. Trois langages poétiques : français, italien et musical (créé par Jean-Marc Pidoux, interprété par Marianne Dedaj). Trois lieux : Paris, Saint-Louis d'Alsace, Sienne. Trois parties qui font le voyage entre ces 3 lieux. Trois plans sonores dans la bande son : commentaire, poésie, musique. Et, avec une discrétion voulue, toute l'œuvre filmique, dans sa longueur, suit la structure d'une œuvre monumentale installée sur la colline d'Asciano qui domine Sienne, sculpture intitulée LE SITE TRANSITOIRE : le siège, le tombeau et la porte de l'espace, là où l'artiste réunit l'art et le lyrisme, là où la terre chante sa vie intérieure, là où sont enterrées les pierres, ces êtres vivants qui souffrent des temps épais et des masques obscurs...

Jaquette DVD

Françoise Groupe ciotations  Public  Emmanuel Merle   1-Françoise Giraud - 2-Sourires pour la presse - 3-Distribution par Thésée des citations de Bram Van Velde choisies par Françoise -4- Une partie du public applaudissant- 5- Emmanuel Merle. Photographies© Théséeet Marc Henri Arfeux

La 42ème rencontre s'est déroulée le 2 avril 2016 au Siège social de l'association ARTHESEE. Une première partie avec des échanges entre le poète Emmanuel Merle, Françoise Giraud et Thésée. Autour des écrits inclus dans les livres d'artistes, avec l'aide des participants qui ont lu les citations - choisies par Françoise - du peintre Bram Van Velde. Un moment fort montrant comment ces œuvres étaient riches de messages multiples. Une apparence de douceur avec des teintes de mer et de terre. Des formes animales qui, non agressives, rappellent les mémoires originelles, dans un contexte de vagues, lianes et bêtes cavernicoles. Des yeux aux apparences anodines nous percent le regard dès qu'on approche notre œil de ces contours d'oculus ou de plats antiques, un monde qui devient peu à peu dérangeant, subtil et grouillant de messages... une curieuse énigme propre à envoûter le public (plus d'une vingtaine de personnes). Voir l'exposition dans la Galerie d'Arthésée.

Emmanuel Merle (debout) pendant la lecture des textes des livres d'artistes faits avec Françoise Giraud (photo à droite)

Grand-carréVitrineNoel sauvageMasque obscur

En présence de notre aimable députée, Joëlle HUILLIER( ci-dessous), venue se joindre à nous et que nous remercions pour le soutien qu'elle apporte à cette association.
Alain_EdmondPublicChantal_DanielMadeleine
Emmanuel   Marc-HenriLectures amicales des poètes qui ont écrit pour l'occasion

Thierry_Lionel

Thierry Lambert et Lionel Lanoix, les deux invités de la 41ème rencontre le samedi 6 février 2016

Invit 41

41ème rencontre sur fond ROUGE

LIONEL LANOIX venu présenter le film RED LIGHT réalisé par Matthieu MORANDEAU

Des explications aussi bien artistiques que techniques ont permis d'appréhender cette œuvre difficile par son aspect intransigeant sur la notion d'enfermement.

Le fond de lumière rouge extrêmement travaillé par le photographe Lionel Lanoix, qu'on peut qualifier de plasticien de la lumière est très présent dans la richesse artistique de ce film. Le lien avec la musique et le scénario en font un objet de création dont le but n'est pas de représenter l'univers carcéral mais bien de nous impliquer dans toute forme d'emprisonnement mental. Un beau sujet de réflexion

Lionel
La première partie permettait de prendre connaissance avec des genres artistiques différents, Thierry Lambert ne manque jamais d'inspirer les poètes par sa personnalité colorée tout autant que son œuvre. Lectures d'Emmanuel Merle, de Marc Henri Arfeux et texte de Marie-Thérèse Peyrin lu par Thésée pour se placer dans le sillage de ce "peintre aux pastels" et compléter les explications de l'artiste. Voir plus d'information dans la page "Galerie d'Arthésée"
La deuxième partie proposait à chacun des particpants d'apporter un objet rouge devenant le sujet d'une évocation, d'une œuvre, d'une anecdote, d'une mémoire, ou de toute autre forme d'expression sur ce qu'évoque cette couleur. Magnifique implication des particpants (plus d'une vingtaine) créant une profonde émotion tant dans l'hommage aux évènements passés, telle "la minute rouge des tchiclown" que dans l'humour et l'inventivité des artistes. Les retours enthousiastes ont été une belle offrande à la vie et au partage, merci à tous.